Prenez-y un plaisir fou

S'aimer ben paquetée

[ Théâtre ]

Interprétation : Ariel Charest

Chrono portraits
La série des chrono portraits est une autre belle exclusivité d'ublo.tv! En seulement 3 minutes, nos vedettes répondent à une série de questions « indiscrètes » en rafale, tout en créant leur portrait. Vous verrez, les artistes ont du talent (ou pas 🙂!) pour se dessiner. Chose certaine, le résultat est souvent plus que surprenant!

Pour voir d'autre contenu exclusif réalisé par notre équipe, parcourez notre plateforme en ligne ublo.tv


5a7theatrecabaret

  IMPORTANT ⏰ 

Arrivez à 17h pour profiter de votre 5 à 7 de théâtre et vivre l'expérience du concept A play, a pie and a pint où l'on vous offre gratuitement une collation et une consommation!  

🎭Activité GRATUITE APRÈS le spectacle pour les détenteurs de billet 🎭 

🎤 Discussion après la pièce - posez vos questions à la comédienne Ariel Charest


 

Une production du Théâtre Kata, en collaboration avec La Bordée.

Texte : Cristina Moscini
Mise en scène : Pascale Renaud-Hébert

Avec Ariel Charest seule sur scène

S'aimer ben paquetée, c'est le journal d'une fille de party, de ses beuveries mémorables, mais aussi de ses lendemains de veille, de ses gueules de bois ainsi que de son passage vers la sobriété.

Cristina Moscini livre ici, avec un humour décapant et une lucidité vitriolique, un texte sur un sujet dont on parle peu : les femmes et l'alcool. À travers les aventures de bar de son personnage, elle relate les prises de conscience qui l'ont menée vers sa libération de l'emprise malsaine de l'alcool.

CRITIQUES

« On assiste à un monologue percutant et bouleversant d'une personne qui passe de l'alcoolisme à la sobriété. » 

- Marie-Josée Boucher, Arts et culture

« [L'autrice] offre [...] une réelle plongée dans ses « brouillards éthyliques », avec sans-gêne, certes, mais sans fierté ni glorification, exposant avec franchise le faste des libations autant que les lendemains de honte d'une vie dont la prochaine occasion de cuite devient une préoccupation quotidienne. » - Simon Lambert, Le Devoir

« Elle rappelle avec justesse comment l'alcool est une drogue acceptée en société [...]. Se poser des questions, s'en sortir, certainement tout un cheminement, elle en parle avec beaucoup de vulnérabilité. » 

- Patricia Tadros, Radio-Canada

« Le texte sublime, truffé de poésie par Cristina Moscini, est transposé sur scène avec vérité par Ariel Charest. Cette parole forte nous reste au cœur et transporte nos réflexions sur un sujet universel jusqu'à l'échelle humaine ». - Émilie Rioux, CHYZ