Nouvel espace de diffusion multifonctionnel

Qu'est-ce que ce nouvel espace de diffusion multifonctionnel?

Il s'agit d'un lieu intermédiaire grandement polyvalent, qui n'est pas simplement une salle de spectacle conventionnelle de type cabaret. Nous soulignons son aspect multifonctionnel puisqu'il s'agit d'un espace permettant une liberté de création, de diffusion, de rencontres, de production, de médiation et même d'expérimentation.

Véritable plaque tournante en matière de retombées culturelles, sociales et économiques, ce lieu devient un important pôle d'attractivité pour la Ville de Drummondville.

Cet espace à la fine pointe de la technologie peut être modulé en de nombreuses configurations à géométries variables grâce à des fauteuils rétractables et une scène hydraulique pouvant être déplacée en plein centre de l'espace ou sur les côtés. Les possibilités scénographiques sont ainsi beaucoup plus grandes. Plusieurs jauges sont aussi possibles : assis, debout, en gradins, avec tables et chaises, etc.

D'où vient ce projet de nouvel espace de diffusion multifonctionnel ?

L'idée de doter la Ville de Drummondville d'un deuxième espace de diffusion chemine depuis sept années déjà. En fonction depuis plus de 50 ans, la Maison des arts a développé une solide expertise en diffusion des arts de la scène et des arts visuels, mais ses infrastructures actuelles et la saturation des espaces la limitent dans son rôle de diffuseur pluridisciplinaire.

Chaque année, nous recevons des propositions de spectacles et d'activités que nous devons refuser parce que le calendrier chargé ne permet pas de les présenter.

Qui assurera la gestion de ce nouvel espace de diffusion multifonctionnel?

Le nouvel espace de diffusion sera géré par l'équipe actuelle de la Maison des arts, mais ce sera aussi l'occasion d'ajouter de nouveaux joueurs à cette dernière et de créer des emplois dans le secteur des arts et de la culture. Il s'agira d'une belle plateforme pour la professionnalisation dans le domaine.

Quel type de programmation pourrons-nous y retrouver ?

Comme il y a autant de types de spectacles et d'activités culturelles que de types de publics, il y a autant de possibilités de programmation que de disciplines artistiques et ce nouveau lieu intermédiaire reflèterait cette diversité. Afin de réaliser pleinement notre mission, nous nous devons de pouvoir étendre notre programmation et de mieux accomplir notre rôle de diffuseur pluridisciplinaire.

Nous prévoyons y tenir plus ou moins 150 spectacles/activités annuellement, nombre qui augmentera à 250 après les trois premières années d'opération. Le reste du calendrier serait composé de projets créatifs, d'événements spéciaux et de locations.

On peut déjà penser à une programmation de :
• Nouveaux venus en chanson
• Humoristes en pleine ascension
• Artistes locaux et régionaux
• Disciplines diversifiées comme la danse moderne, le théâtre immersif, les ateliers de cirque, les spectacles hip hop, etc.
• Spectacles en préparation comme les rodages, les pré productions, les résidences de création, etc.
• Projets numériques
• Développement du volet éducatif
• Rencontres entre les artistes et les citoyens
• Expériences multimédia
• Etc.

Où serait situé le nouvel espace de diffusion ?

Le nouvel espace de diffusion serait situé au centre-ville avec l'objectif de créer une synergie avec les acteurs qui y sont implantés. La Maison des arts souhaite contribuer à la vitalité commerciale, culturelle, économique et sociale qui y est déjà présente en travaillant en collaboration avec les commerces, restaurants, bars et autres salles de spectacle qui s'y trouvent.

Ce nouvel espace de diffusion serait accessible et deviendrait un lieu de partages et d'échanges entre les artistes et les publics, de tous âges confondus. Le centre-ville est l'endroit tout désigné pour créer ce véritable bouillonnement urbain.

Plusieurs sites potentiels ont été étudiés. Deux ont été analysés plus en détails et le site de l'ancienne pharmacie Jean Coutu - vide depuis 2016 - est celui qui a été recommandé par nos experts puisqu'il répond pleinement aux besoins identifiés dans le cadre d'une étude de marché.

Qu'est-ce qu'on entend par lieu intermédiaire ?

La salle de la Maison des arts peut accueillir 956 personnes, nécessairement assises. À Drummondville, les salles privées peuvent en moyenne accueillir de 175 à 300 personnes, parfois debout, parfois assises. Le nouvel espace de diffusion est conçu pour comprendre 300-400 places assises ou 600-700 places debout.

Une telle salle intermédiaire ne viendrait-elle pas concurrencer les salles de spectacle privées ?

L'espace projeté pourrait recevoir des dizaines de spectacles que ni la Maison des arts, ni les salles privées drummondvilloises ne peuvent actuellement présenter, car leur configuration et leurs installations scéniques ne sont pas conçues en conséquence.

De plus, depuis plusieurs mois, des discussions sont entamées avec les propriétaires/directeurs de lieux de diffusion situés au centre-ville dans l'optique de travailler en collaboration avec ces derniers. Assurer la complémentarité des programmations présentées dans les différentes salles permettrait le développement optimal des artistes et des publics.

Y a-t-il de la place pour un nouvel espace de diffusion à Drummondville ?

Les performances significatives de la Maison de arts au cours des dernières années sont telles qu'il n'y a presque plus de croissance possible dans le modèle actuel. En 2019, la Maison des arts a présenté 193 spectacles professionnels, a accueilli 119 311 spectateurs et a dédié 70 jours de programmation aux spectacles d'organismes culturels locaux et aux galas scolaires. Son taux d'occupation est optimal depuis cinq ans et avoisine les 80%.

Les études d'experts ont démontré qu'il y a de la place pour la croissance des ventes de billets et ce, avant même de considérer la croissance démographique importante que connaît Drummondville.

Pourquoi ce projet est-il si important aux yeux de la Maison des arts ?

Le taux de fréquentation de la Maison des arts prouve que la population de Drummondville a soif de culture et en fait une priorité.

Drummondville compte maintenant près de 80 000 habitants et ne cesse de grandir. Il ne s'agit plus d'une petite ville. Elle se compare maintenant à des capitales régionales comme Sherbrooke, Trois-Rivières ou Victoriaville.

Il est primordial pour la Maison des arts de ne pas se positionner en déficit culturel versus des municipalités de la même envergure qui ont déjà ces types d'espaces de diffusion depuis quelques années.

Quels publics seront intéressés par la programmation qui y sera présentée ?

Comme le nouvel espace de diffusion n'est pas qu'une simple salle cabaret, il attirera tous les types de publics, de tous les âges et de tous les milieux et particulièrement le spectateur jeune et culturellement actif de demain. Le plus grand facteur qui favorisera la fréquentation sera la disponibilité d'une offre large répondant à tous les besoins.

Notre objectif est de rendre les arts accessibles à un maximum de citoyens et de développer les publics.

Quels seront les coûts de construction ?

Selon l'estimation réalisée à l'automne 2020, le projet demandera un investissement de 18 M$.

Tout dépendant du moment où le projet se réalisera, une mise à jour sera nécessaire. Une participation financière de Québec est probable.

Y aura-t-il un bar à même l'espace de diffusion ?

Oui. Comme cela se fait à la Maison des arts, l'installation de bar prévue ne servira qu'aux utilisateurs de l'espace de diffusion, lors des représentations.

Y aura-t-il un restaurant à même l'espace de diffusion ?

Non. Aucun service de restauration n'est prévu à même le nouvel espace de diffusion. La Maison des arts entend collaborer avec les restaurateurs et les traiteurs du centre-ville et des environs.

Y aura-t-il assez d'espaces de stationnement disponibles à proximité?

Oui. Des experts se sont penchés sur la capacité de stationnement actuelle du centre-ville. Ils ont conclu qu'elle est adéquate pour accueillir un nouvel espace de diffusion de cette taille. Ils estiment qu'en ce moment, en dehors des heures d'affaires, 713 cases sont disponibles.

Est-ce que l'implantation de l'espace de diffusion au centre-ville créera trop de bruit ?

Non. Toutes les analyses faites par des experts n'ont révélé aucune considération de pollution sonore. Le nouvel espace de diffusion sera une construction entièrement neuve qui respectera les plus hautes normes en termes d'insonorisation.

Quelles sont ces études qui appuient de façon fiable les réponses précédentes ?

En 2016, la Ville de Drummondville a confié à la Maison des arts la gestion du projet d'un deuxième espace de diffusion, projet qui, depuis cinq ans, a franchi de nombreuses étapes.

Plusieurs études indépendantes, factuelles et bien appuyées ont été réalisées en partenariat avec des conseillers experts de Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT) et BGLA architecture et design urbain :

- Étude de marché en 2018 (pour identifier le besoin ou non d'un nouvel espace de diffusion à Drummondville)
- Plan d'affaires (2019)
- Étude de site et préconcept (2019)
- Analyse des modes de gouvernance (2020)
- Analyse de la circulation et du stationnement (2020)